Chaque année apporte ses nouveautés en matière de minceur. Actuellement la mode est au microbiote. Des études récentes évoquent son rôle dans le stockage des graisses : si on est gros, ce serait la faute de notre intestin !

Il est donc intéressant de débuter un régime amincissant en soignant notre microbiote : probiotiques, actifs naturels cicatrisants et régénérants de la muqueuse intestinale (glutamine, chlorophylle…).

Un minéral particulier agit sur l’insulino-résistance : le chrome (attention, un excès provoque un effet inverse).

Deux remarquent s’imposent : d’abord on manque déjà de micronutriments lorsque l’on mange normalement, alors si on suit un régime le risque de tomber en carence(s) est augmenté. Donc une complémentation générale en vitamines et minéraux peut s’imposer.

Ensuite, pour être efficace, un régime amincissant doit d’abord agir sur une réduction des apports énergétiques globaux (donc moins de calories) et respecter notre physiologie (donc une bonne répartition des aliments en qualité, quantité et moment de prise selon les préconisations de la chronobotanique).

Pour aider, deux acides aminés sont à privilégier pour leur rôle dans la gestion de l’appétit : le tryptophane (précurseur de la sérotonine satiétogène) et la tyrosine (précurseur de la noradrénaline coupe-faim).