Revenons sur l’importance du magnésium pendant la grossesse. (voir : Epigénétisme, magnésium et bébé).

Le magnésium chez la future maman, c’est recommandé.

Il lui faut en prendre 150mg en plus.

Mais c’est plus ou moins oublié.

C’est même complètement oublié.

On a maintenant, par exemple, toutes les preuves que le syndrome de l’X fragile est lié à une carence magnésique pendant la grossesse.
(Le syndrome de l’X fragile (FXS) est une maladie génétique rare associée à un déficit intellectuel léger à sévère qui peut être associé à des troubles du comportement et à des signes physiques caractéristiques.)

Que l’autisme aussi.

C’est même un cas devenu classique : plus d’une trentaine de gènes différents sont liés à l’autisme.

Cela correspond à plus d’une trentaine de maladies autistiques différentes (et même plus si on croise toutes les possibilités, c’est ce qu’on appelle les TSA ou Troubles du Spectre Autistique).
Cette trentaine de gènes ont un point commun : leur expression ne se fait qu’en présence d’une quantité suffisante de magnésium.

Le nombre d’autistes augmente en France.

1 à 1.5% à la naissance soit 15 enfants sur mille naissances, c’est énorme !

Là aussi, on dispose de preuves chez l’animal : une carence en magnésium donne des animaux qui ont la stéréotypie, des mouvements identiques, ce qui correspond par rapport à l’homme à la même maladie que l’autisme.

Chez l’homme, quelles sont les preuves ?

Il faut faire une étude en double insu randomisée.

D’un côté on prend 1000 femmes enceintes et on leur donne du magnésium en quantité suffisante. Puis on en prend 1000 autres en les carençant pour voir la différence…

Comme le disaient le Professeur Jean Rapin, pharmacologue spécialiste du magnésium, et sa collaboratrice, le Docteur Marianne Mousain-Bosc, « Ça ne peut pas passer du point de vue éthique… ! ».

Effectivement c’est inadmissible.

Alors comment vérifier ?

En fait il suffirait d’en donner à tout le monde, à toutes les femmes enceintes, on comparerait alors les résultats à la moyenne nationale a posteriori.

C’est peut-être moins scientifique mais sans risque : que des avantages potentiels…

L’hyperactivité, c’est la même chose.

C’est un autre gène qui est en cause, celui codant la synthèse des protéines de stockage des neuromédiateurs en particulier la noradrénaline et la sérotonine.

Donc les protéines de stockage ne sont plus synthétisées car il y a une mauvaise expression.

C’est grâce au magnésium que l’on va rétablir la normale.

Rappelons-nous une expérience vécue par tous et toutes dans le TGV : régulièrement on se retrouve dans le même wagon qu’une mère et son môme. Le petit se met à crier… et la mère ne tarde pas à crier aussi. Donc deux bruits insupportables au lieu d’un… J’ai envie de sortir mon magnésium et de leur dire « Tiens prends ta dose ! ». Et surtout on aurait dû en donner pendant la période de grossesse…

Le magnésium est l’un des 5 synchroniseurs du bouclier chronobotanique.