Le sur-poids de bébé à la naissance, c’est lié essentiellement au fait que les mamans prennent trop de lipides, trop de glucides, et trop de protéines dénaturées (glyquées…).

Protéines dénaturées, protéines glyquées ?

Les protéines dénaturées que la mère va manger vont passer également dans la circulation du fœtus.

Ces protéines dénaturées sont des inconvénients.

D’une part ce sont des protéines qui ne vont pas être métabolisées.

On a des protéines qui ne servent à rien.

Elles sont dénaturées et servent à rien, donc les acides aminés seront en quantité insuffisante.

Donc pour notre futur jeune nourrisson, il y aura un apport protéique insuffisant.

Du coup on aura très certainement des nourrissons qui seront en sous-poids.

Mais comme la mère mange beaucoup de lipides (et/ou de glucides), ils seront malgré tout en surpoids.

Donc ce qu’il faut retenir, c’est qu’un apport de protéines dénaturées correspond dans la vraie vie à pas assez d’apport en protéines. Et apport trop important en lipides et glucides qui risquent de changer la physiologie du jeune nourrisson, en particulier au niveau de l’insuline et des récepteurs, en faisant le lit d’un futur syndrome métabolique.

NB : Qu’est-ce que la glycation ?
Les protéines glyquées sont une des variétés de protéines dénaturées que l’on peut trouver dans notre alimentation.
Par simplification (car ce n’est pas chimiquement exact), on peut comparer la glycation à une sorte de caramélisation. Des sucres se fixent sur les protéines, créant des ponts et un enchevêtrement progressivement irréversible de molécules.
C’est ce qui se passe quand on cuit des protéines avec des sucres : on obtient des composés avec du goût et de l’odeur (croûte du pain, rôti de la viande ou des viennoiseries…) mais inutilisables par notre corps. Ils deviennent des déchets potentiellement dangereux pour notre santé s’ils sont en trop grande quantité.
C’est ce qui se passe dans tous les aliments associant protéines et glucides dans leur composition. Les techniques actuelles de l’agroalimentaire amplifient ces dénaturations par exemple dans le pain d’aujourd’hui ou le lait en bouteille (UHT en particulier).
C’est ce qui se passe aussi dans notre corps, soit à cause de sucres très « glyquant » comme le fructose (et dans ce cas cela peut créer des maladies comme le diabète), soit naturellement : c’est le vieillissement.
Dans le vieillissement, toutes les protéines de l’organisme sont attaquées par la glycation. Les protéines à renouvellement lent (comme celles de la peau, des vaisseaux ou du cerveau) sont plus gravement touchées par la glycation car elles ne sont pas éliminées et cela nous provoque des troubles dus à l’âge (rides, athérosclérose, cataracte, dégénérescence du cerveau…)).

La chronobotanique cherche à agir en amont contre les dénaturations protéiques et la glycation par la qualité des aliments, et en aval en proposant des bio-infusions apportant des actifs naturels de santé déglycants (polyphénols, acide rosmarinique…), alcalinisants et anti-oxydants.