Quand on parle glycation (dénaturation des protéines), le premier sucre qui vient à l’esprit, c’est le glucose.

Mais il y a bien d’autres oses : le fructose, le galactose… Ils sont plus glyquants que le glucose. 50 fois plus !

Il y a aussi d’autres substances qui vont aussi qlyquer : les bases xanthiques (la caféine du café, la théophylline du thé, la théobromine du chocolat…) glyquent de la même façon les récepteurs à insuline.

Qu’est ce qui se passe ?

Une personne qui prendrait trop de café va bloquer ses récepteurs à l’insuline, va les rendre résistants parce qu’il y a une glycation.

Ceci, c’est si elle en prend beaucoup !

Parce que c’est toujours pareil, si elle prend son petit café à 40 mg de caféine 2 fois par jour, il n’y a pas une grosse quantité de caféine, elle aura le temps de la dégrader.
Mais déjà, 40 mg 2 fois par jour c’est le maximum.

4 petites tasses à café : il y en a déjà 2 de trop.

Et il y a des personnes qui en prennent 6 ou 8 !

Alors voyez où on se retrouve avec 6 ou 8 tasses de café : si on mesure la sécrétion d’insuline, elle va être augmentée.

Même si on ne met pas de sucre dans son café !

Pourquoi ?

Parce qu’il y a la glycation !

Parce que pour avoir un effet, le pancréas va être obligé d’augmenter sa sécrétion. Il va se forcer !

Alors si nous mettons du sucre en plus dans notre café, nous aurons la double action ! Et la double punition !

Ce n’est vraiment pas ce qu’il y a de mieux à faire.

D’autant que quand on mesure les protéines glyquées, en particulier l’hémoglobine glyquée, on mesure l’hémoglobine glyquée au glucose mais pas à la caféine.

Pour la caféine la réaction ne marche pas.

Et, de fait, on ne sait pas du tout où on en est de la caféine !

D’ailleurs si on veut faire croire à son médecin que l’on suit bien son régime, il suffit de prendre 4 ou 6 tasses de café la veille de son prélèvement sanguin et du coup on aura une hémoglobine glyquée tout à fait normale.
Ça ne nous dira pas que c’est la caféine qui a pris la place du glucose !

Et si on dosait l’hémoglobine glyquée à la caféine, malheureusement, là, ça serait la catastrophe !

Autre danger : la vitamine C.

La vitamine C est un catalyseur de la glycation dans la nourriture, dans la cuisson, mais également au niveau sanguin circulant.

Il y a beaucoup de personnes qui prennent comme stimulant 1 ou 1.5 g de vit C par jour.

C’est un stimulant, c’est vrai.
C’est un bon stimulant.

Et comme c’est un stimulant qui va bien avec la caféine qui est aussi un bon stimulant, on les prend ensemble !
Ou légèrement décalés, peu importe.

Et bien dans ces conditions-là, on va avoir une augmentation majeure de la glycation !

La vitamine C (acide ascorbique) est sans doute le meilleur catalyseur pour la glycation.

Et dire que l’on propose maintenant des boissons « énergisantes » associant caféine, glucose, fructose et vitamine C… !!

Mieux vaut boire des Absolus de Bio-infusions de la Compagnie des Indes !