La peau est un organe à part entière, l’organe le plus étendu de notre organisme. Elle nous met en relation directe avec l’extérieur, dont elle nous protège.

C’est la frontière qui permet de conserver son intégrité, mais qui autorise la pénétration de certaines substances.

La peau est le reflet de notre état intérieur, fatigue, stress, calme, bien-être ou plaisir sont traduits au niveau de la peau par son éclat.

La peau humaine est constituée de 3 tissus superposés, le plus superficiel est l’épiderme, puis le derme, l’hypoderme est le tissu le plus profond.

Comme le reste de notre corps, la peau a un rythme biologique.

La peau se flétrit et s’amincit avec l’âge.

Par les cosmétiques et notre alimentation, nous la protégeons, l’hydratons, éliminons les cellules en fin de vie, renouvelons les constituant les plus précieux.

La peau est notre carapace la plus visible, un organe protecteur qui doit être entretenu, nourri et soigné.

Le jour notre besoin de protection est maxima : la peau sécrète du sébum gras qui forme une barrière supplémentaire invisible, un piège à la pollution et une défense contre la déshydratation.

La nuit elle entame son processus de réparation et de renouvellement.

Par exemple, à chacun de ces moments des gras spécifiques conviennent mieux que d’autres :
– le gras des aliments du matin des aliments fournira de quoi alimenter les sécrétions protectrices. C’est un gras insaturé, l’acide γ-linolénique (GLA), lui-même précurseur de l’acide dihomo-γ-linolénique (DGLA), constituant très important des phospholipides des membranes cellulaires qui est à favoriser. On le trouve en abondance dans les huiles de bourrache et d’onagre par exemple.
– Celui du soir devra être plus riche en oméga-3 pour favoriser les multiplications cellulaires et retarder le vieillissement : penser à manger des produits de la mer le soir de temps en temps !

Notre épiderme est une barrière imperméable de l’extérieur vers l’intérieur, protectrice des rayons néfastes du soleil. C’est une zone de défense vis à vis des agresseurs externes.
Il regroupe :
– Les kératinocytes de l’épiderme ont un renouvellement régulier. Remplis de kératine (protéine soufrée), ils constituent la couche cornée. Son épaisseur est variable.
– Les mélanocytes sont de petites cellules à longues ramifications. Ce sont elles qui produisent la mélanine, le pigment du bronzage, à partir de la tyrosine (acide aminé). 2 pigments sont à l’origine de la couleur de la peau et des cheveux : les phéomélanines rouges et les eumélanines noirs.
– Les cellules de Langerhans qui sont notre système immunitaire de défense.

Le derme assure la solidité de la peau par les fibres de collagène (protéine) et l’élasticité de la peau par l’élastine (protéine).
Le derme contient 60 à 70 % d’eau, un gel moléculaire (acide hyaluronique) gorgé d’eau, des vaisseaux sanguins, des terminaisons nerveuses, des follicules pileux, des glandes sudorales, des glandes sudoripares.

L’hypoderme est une couche graisseuse d’épaisseur variable en fonction de la localisation. Elle fait plus de 2 m² et pèse plus de 4 kg, contient au moins 2000 milliards de cellules. Son épaisseur varie de 1 mm aux paupières à 4 mm au niveau de la paume des mains et plante des pieds.

Comme on le voit, la peau est constituée de nombreuses protéines, de pas mal de gras et d’un peu de glucides (acide hyaluronique).

Notre alimentation doit en tenir compte ! A chaque repas ! Et de façon chronobotanique !