Le gras n’est pas le gros ni le grand mais plutôt l’huileux.

Gras vendrait d’un mot latin pas très engageant : « crassus ».

Il ne signifie pas « sale » comme on pourrait le croire, mais plutôt « épais, rude, grossier », un peu comme dans l’expression « ignorance crasse ».

Au fil du temps, gras a pris une connotation heureusement moins dépréciative : grasse matinée, jours gras, période de vache grasse, plante grasse…

Il n’en reste pas moins que le gras étant donc l’huileux, on comprend facilement que crasse et crasseux lui sont apparentés : par ses propriétés visqueuses et opposées à l’eau, le gras retient mieux la poussière et les déchets et devient vite souillé.

Le gras perd vite sa belle couleur blanche ou dorée.

À l’origine, la crasse est la couche de saleté qui s’accumule sur la peau.

Elle provenant des sécrétions protectrices grasses de la peau qui sont progressivement corrompues par l’oxydation, la sueur et divers résidus.

La crasse est finalement un gras sale.

Dans notre organisme, il se passe malheureusement la même chose.

Nos réserves de gras servent à stocker tout un tas de déchets métaboliques dont l’organisme ne veut plus et n’arrive pas à se débarrasser : des toxines, des médicaments, des polluants…

Si l’on va directement à l’essentiel, on dira qu’au cours de notre vie, une lente intoxication encrasse petit à petit notre organisme.

Nos organes fonctionnent progressivement moins bien ce qui favorise la prise de poids par accumulation de gras.

En même temps nos moyens naturels de nettoyage saturent et refoulent une partie de plus en plus conséquente des déchets dans notre gras.

Un processus chronique d’engorgement inflammatoire généralisé s’installe, d’abord à bas bruit puis les symptômes explosent : surpoids, diabète, hypertension…

Avec beaucoup de pudeur et en termes voilés ça s’appelle le vieillissement.

Nos amis anglas ont inventé un mot plus cru : inflammaging.

Le vieillissement est une évolution peut être inéluctable mais qu’il convient de retarder.

D’où l’importance d’avoir un foie, des reins, des poumons, une peau et surtout un intestin en bon état.

Ces principaux organes sont notre rempart anti-inflammaging.

Ce sont nos « émonctoires » essentiels, nos soupapes de sécurité santé, nos dérivatifs à l’encrassage.

De leur bon état dépend évidemment notre bien-être.

Les cures Détox ont pour but l’entretien et le nettoyage de tous nos émonctoires.

C’est même la manière la plus simple, naturelle et efficace.