Tout va bien !
« Je me lève avec le soleil, je me couche avec le soleil ! »
Facile à dire, mais pas si facile à mettre en application tous les jours !
Le profil chronobotanique idéal du « lève-tôt, couche-tôt » doit être préservé pour durer !

Se lever avec le soleil et se coucher avec lui devrait être la devise de l’honnête homme.

Un tel comportement est le comportement naturel rêvé ! Un idéal physiologique humain !

C’est la garantie d’une silhouette parfaite, d’une motivation sans cesse renouvelée et d’un appétit constant pour la vie !

Se lever avec le soleil, c’est être en phase avec sa sécrétion matinale maximale de cortisol.

Se lever avec le soleil, cela signifie que la nuit a été parfaite : un bon sommeil réparateur, une bonne sécrétion d’hormone de croissance er de mélatonine !
Une bonne maitrise du stress : pas d’angoisse ni de dépression notable.
C’est bon pour le cœur, pour le cerveau, pour la silhouette !

Il faut entretenir ce rythme : tyrosine le matin, tryptophane en fin de journée et alimentation chronobotanique soutiennent la motivation et le moral, et préparent la nuit.

Nous sommes faits pour travailler et vivre au rythme du soleil.
Certains ont des nuances génétiques qui leur permettent d’être plus souples avec les horaires solaires que les autres, mais la majorité n’est « bien » (au sens physiologique) que quand elle les suit.

Comment soutenir le « bon » rythme avec la chronobotanique ?

Le secret est dans l’entretien d’un rythme régulier avec l’aide du bouclier chronobotanique que constituent les synchroniseurs des neuromédiateurs (tryptophane et tyrosine), les oméga-3 (le soir), le magnésium (matin et soir), les actifs naturels de santé du microbiote (probiotiques, fibres, anti-inflammatoires, cicatrisants et régénérants intestinaux) couplés à une alimentation chronobotanique.

Se lever avec le soleil et ensuite prendre un petit déjeuner chronobotanique avec des graines oléagineuses, du fromage ou des œufs, du beurre et un minimum de pain ou de porridge qui, avec la tyrosine du bouclier nutritionnel, contribuerons à la synthèse de dopamine dès le matin.
Pas de céréales toutes prêtes, ni de confitures ou de viennoiseries ! !
Et boire du thé bio ou des bio-infusions !

Le matin est un moment plein d’énergie et la concentration est idéale : le travail est efficace et rapidement exécuté, les relations humaines sont franches et entières.
Il faut en profiter !

Une mini pause-thé, bio-infusion ou un jus d’orange (oranges pressées à la minute !) relancera la machine si elle s’épuise en fin de matinée.

A midi, faire un repas chronobotanique avec des aliments protéinés (légumes secs, féculents, œufs, viande, poisson…) et des légumes, mais toujours pas de desserts gras et sucrés.
Pas de pain, ni d’excès de sauces.
Et boire du thé bio ou des bio-infusions !

Au goûter, en fin d’après-midi, lâchons-nous sur un peu de sucre !
Des fruits, du chocolat, un gâteau, des graines…
Et ne pas oublier le tryptophane du bouclier nutritionnel pour assurer sérénité, effet coupe-faim pour le soir, diminution du cortisol circulant et préparation de la nuit (mélatonine).
Et boire des bio-infusions !

Ce sera alors un moment dynamique pour terminer les travaux de la journée et préparer l’emploi du temps du lendemain.

Le repas du soir sera léger, c’est-à-dire sans féculents, pain, pizza, pâtes, pommes de terre ou légumes secs mais avec légumes verts et poissons ou crustacés !
Surtout pas trop de glucides qui favoriseraient peut-être le sommeil au départ mais provoqueraient ensuite une hypoglycémie avec souffrance du cerveau, cauchemars et diminution de sécrétion de l’hormone de croissance !
Vieillissement prématuré assuré !

Préparer la nuit par la relaxation (lecture reposante, discussion calme, sauna, douche chaude, étreintes passionnées ou méditation) et non pas l’excitation devant un écran (TV ou PC).
Boire une bio-infusion et au lit !

Une bonne nuit et ça repart le lendemain matin !
Pas de grasse matinée qui briserait tout !

En revanche n’oublions de nous « lâcher » de temps en temps : un apéro, une soirée « bouffe » entre amis une fois par semaine, ça fait du bien à nos rythmes !
Et pour les experts, un jeune intermittent de temps en temps (sauter le repas du soir par exemple 2 fois par mois).