5. Le microbiote :

Et puis, à la croisée des 4 précédents systèmes, le microbiote…

La médecine est souvent restée sur le dérèglement des neurotransmetteurs du cerveau pour expliquer une mauvaise gestion du stress.

Mais une alimentation déséquilibrée riche en sucres et en féculents comme c’est très souvent courant, perturbe aussi le fonctionnement de nos neurotransmetteurs.

Les glucides des aliments provoquent des fluctuations du glucose dans notre sang. Lors d’une hypoglycémie, nous sommes agressifs, agité, anxieux. C’est l’état du chasseur affamé en quête de proie pour sauver son cerveau !

Les déficiences micronutritionnelles (vitamines, magnésium, oméga 3, fer, zinc, etc.) peuvent aussi avoir un impact négatif sur notre humeur.

C’est pourquoi une alimentation Chronobotanique est la base d’une gestion du stress avec un rythme comportemental réglé sur le soleil : activité le jour, sommeil la nuit.

Notre intestin est géré comme notre cerveau, par les mêmes neuromédiateurs. Et communique continuellement avec lui. Pour preuve, de nombreux troubles digestifs sont liés au stress.

Mais ça marche aussi en sens inverse : l’intestin tient informé le cerveau de ce qui se passe à son niveau. Et mêmes les germes de notre microbiote parlent à notre cerveau grâce à de multiples signaux comprenant hormones, neurotransmetteurs et métabolites organiques.

Si des bactéries toxiques s’implantent, à la suite d’une antibiothérapie, ou d’un stress environnemental, ou à l’envoi par notre cerveau de messages de stress trop forts et réguliers à notre intestin (stress chronique), tout se détraque !

Certaines bactéries toxiques sont capables de sécréter des molécules qui communiquent avec notre cerveau participant ainsi au développement de maladies psychiques comme l’anxiété et la dépression.

Que faire alors ?

Pensons à entretenir et améliorer continuellement la qualité de notre microbiote.

Empêchons les parasitoses, candidoses et dysbioses de s’installer.

Traitons tout signe d’hyperperméabilité intestinale.

Les probiotiques, les vermifuges, les actifs naturels de santé intestinale deviennent des acteurs anti-stress !

Notre calmant naturel, le GABA (c’est un neuromédiateur issu d’un acide aminé : la glutamine. Il est activé par un autre acide aminé : la taurine qui n’est pas un excitant comme pourrait le laisser supposer son nom, mais un calmant !) peut même être sécrété par certains germes intestinaux : il faudra les favoriser !

L’alimentation Chronobotanique soutient le microbiote et aide au contrôle du stress : elle favorise le respect des rythmes hormonaux, assure un bon apport de précurseurs de neuromédiateurs, garantit un apport qualitatif (oméga-3, micronutriments…) et préconise une hygiène et un style de vie anti-stress.

NB : La L-théanine, acide aminé contenu dans le thé vert, a un effet calmant anti-stress remarquable et méconnu !