Le café excite le système nerveux central et suscite une demande de glucose.

Il a la réputation de sensibiliser à l’insuline : nous connaissons tous ces envies de chocolat ou de biscuits sucrés après le café ; et bien, c’est dû à la caféine.

C’est extrêmement intéressant si on ne consomme pas de sucre ou de produits sucrés en même temps qu’on boit un café : c’est une protection contre le diabète.

Mais c’est très dangereux si on en consomme du sucre ou des produits sucrés avec le café car cela augmente le risque de lipogenèse et d’hyperglycémie réactionnelle (prise de poids et grignotages) conduisant, eux, au diabète !

Un café (ou un thé : la théine c’est la caféine) pris avec un aliment gras apporte satiété et évite ces effets délétères.

C’est l’astuce du mélange proposé par Bruno avec son Healthy thé (voir ailleurs dans le blog).

On peut très bien imaginer un Healthy café réalisé à l’identique.

Avec ce mélange de gras et de caféine, on retrouve le concept des boissons traditionnelles tibétaines comme le thé au beurre.

Essayons de prendre le matin un petit-déjeuner composé d’un bol de thé bio (ou de café bio) mixé avec 1 ou 2 cuillères à café de beurre et par exemple 1ou 2 cuillères à café d’huile de coco (ou, comme ça devient à la mode, des extraits spécifiques d’huile de coco appelé MCT : Medium-Chain Triglycerides) !

Si nous voulons profiter d’un bon café, bien parfumé, consommons-le avant 17 heures : la caféine éveille le cerveau quatre à cinq heures après son ingestion. Nous aurions du mal à trouver le sommeil.

Et n’abusons pas !

La limite ? Jamais plus de 4 tasses par jour (à calculer en équivalent de 4 expresso ; si nous prenons un bon bol de café le matin, cela représente déjà la valeur de 2 ou 3 expresso !).
Sinon, avec la surdose, le risque que nous courons est celui que la caféine altère tous nos rythmes biologiques !

Le café est une drogue qui agit sur la libération de dopamine et de sérotonine : ça excite ! Une mini-cocaïne en quelque sorte !

L’action tonique sur le cœur se traduit en général par une envie de faire pipi quelques minutes après la prise d’une tasse.

La caféine est un excellent déglyquant, mais parce qu’elle glyque encore plus ! Cette action devrait être lourde de conséquences négatives mais peu de publications scientifiques en font état. Peu en tirent des conclusions négatives en termes de pronostic sur la santé. J’ai toujours trouvé ça bizarre…

En revanche la littérature scientifique insiste sur l’action positive de la caféine sur la mémoire… et la prévention de la maladie d’Alzheimer ! Dont acte.

Ce qui est sûr, a contrario, c’est l’altération du fonctionnement de la glande pinéale (sécrétrice de mélatonine) suite à une longue et forte consommation de café. Attention à nos rythmes biologiques qui risquent la désynchronisation !

Le thé contient aussi de la caféine (rappelons que théine et caféine sont un seul et même produit). Préférons le thé vert et, dans une moindre mesure, le thé noir, dans lesquels la caféine est liée à d’autres composants et sera libérée plus lentement (et pus longtemps) que dans le café.