Une glace c’est du lait, du sucre et des additifs.

Si le lait est bien choisi (et nous avons vu avec les fromages et le beurre que ce n’était pas simple…), restent le sucre et les colorants, aromes, stabilisateurs, conservateurs…
Ce sera donc une friandise à réserver pour les grandes occasions !

A propos du lait (ou crème), celui utilisé pour les glaces est souvent du lait totalement industriel : soit en poudre, soit concentré.

Ces deux procédés sont réservés aux laits déjà de faible qualité (pour ne pas dire moins…) et ils ne font qu’aggraver les choses…

Ces traitements par la chaleur sont encore plus destructeurs que la pasteurisation.

D’autant que les chimistes en rajoutent : ils s’amusent en extrayant, concentrant, bidouillant le lait de dépaert pour le rendre plus malléable.

Il n’est pas rare de voir le lait être littéralement « cassé en morceaux » pour améliorer telle ou telle aspect, saveur ou consistance.

Des fractions de lait comme le lactosérum ou petit-lait sont ainsi à leur tour fractionnées : on retrouve par exemple des protéines de petit lait pour améliorer l’onctuosité, ou du lactose pour sucrer à moindre coût… Les catalogues des fournisseurs de l’agro-alimentaire en regorgent…

A chaque fois les risques pour notre santé ne sont pas spécialement ni estimés, ni étudiés. A nous de les découvrir… si on en a vraiment envie !