A quelle heure faut-il prendre le goûter ?

Si nous avons un rythme régulier, le goûter doit être pris avant 18 heures.

Notons que si nous avons très faim à l’heure du goûter, c’est que notre repas du matin ou celui de midi, ou les deux ont été mal gérés : insuffisant ou mal équilibré. Vérifions si nous avons bien suivi les recommandations de la chronobotanique !

Je n’ai pas le temps ni la possibilité de goûter. Est-ce je peux sauter ce repas ?

Non, ne le négligeons surtout pas. Le soleil lance notre sécrétion de cortisol et nous avons quatre pics importants de cortisol par jour, donc quatre repas par jour et le goûter ne doit pas être oublié.

Quel est le rôle du goûter ?

Le goûter est très important ! En même temps qu’un repas « plaisir » énergétique pour nous relancer en fin de journée, il constitue un excellent coupe-faim destiné à nous éviter de faire un repas trop abondant le soir.

C’est au cours de cette collation, vers 17-18 heures, que nous devons apporter une quantité suffisante par exemple de tryptophane pour favoriser la synthèse de sérotonine limitant le grignotage et favorisant la synthèse nocturne de mélatonine assurant un bon sommeil.

Et c’est le moment idéal d’une bio-infusion !

Que faut-il manger au goûter ?

L’aliment de choix à cette heure doit contenir des protéines (il en faut à tous les repas), un peu de gras insaturé, des vitamines, des minéraux et éventuellement un peu de sucre.

Les graines oléagineuses (amandes, noix, etc.) correspondent à ce profil et conviennent à merveille. Le carré de chocolat noir aussi car il est fabriqué à partir d’une graine oléagineuse, la fève de cacao. Le chocolat au lait est un peu trop sucré, mais de temps en temps c’est si bon !

Nous pourrons même ajouter, si nous le souhaitons, un fruit ou, pourquoi pas, une petite « gâterie » sucrée : un gâteau ! En effet, dans les gâteaux, le sucre est intimement mêlé au gras, ce qui le ralentit (comme le matin avec le beurre qui ralentit les sucres du pain).
Et n’oublions pas notre bio-infusion !

En prenant ce goûter au quotidien, est-ce que je ne risque pas de grossir ?

Non, si nous ne mangeons pas trois gâteaux ou trop de fruits ou d’aliments sucrés, il n’y a pas de risques : c’est juste une question de respect des quantités. À l’heure du goûter (vers 17-18 heures), les récepteurs à insuline deviennent progressivement résistants.

Le début de cette insulinorésistance physiologique associé au gras des graines évite tout problème de stockage et donnera même un coup de fouet agréable en fin de journée.

Et la bio-infusion agit en synergie pour diminuer l’effet sur l’insuline grâce à ses tanins et minéraux.