Savez-vous reconnaitre les différentes catégories d’aliments ?

La consommation de protéines est indispensable à la constitution et au renouvellement de tous les tissus. Elle est aussi nécessaire à la synthèse des enzymes, neuromédiateurs, hormones… Leur utilisation dépend du bon fonctionnement de l’intestin.

Les lipides participent pour un tiers à la composition des apports énergétiques de la journée mais toutes les graisses ne se valent pas.

Certaines graisses sont synthétisées par le foie, d’autres doivent obligatoirement être apportées par notre alimentation.

Celles synthétisées au niveau du foie le sont à partir des sucres sous l’action de l’insuline (80%). Certaines apportées par l’alimentation sont dites « essentielles » car on n’est pas capable de les synthétiser.

Se priver totalement de graisses pour mincir est une hérésie qui expose à de graves désordres.

En consommer en excès favorise l’apparition de problèmes cardio-vasculaires et la prise de poids.

Les glucides sont notre carburant énergétique.

Les sucres rapides donnent un coup de fouet, suivi d’une hypoglycémie qui prédispose aux fringales.

Les sucres lents eux permettent de disposer plus longtemps et plus régulièrement d’une énergie en plateau qui n’expose pas aux fringales.
Pour « carburer » notre corps a besoin de glucides.

Les excédents en glucides se transforment en graisses qui vont s’installer dans les adipocytes et générer le surpoids.

La synthèse des lipides par l’organisme à partir des glucides est primordiale et s’additionne à l’apport éventuel de lipides dans l’alimentation.

Pour ne pas stocker inutilement les sucres et les graisses dans les adipocytes, il faut accorder leur ingestion au rythme du cortisol.
La cuisson trop longue, à trop haute température, transforme les sucres lents en sucres rapides.

Les fibres et minéraux des légumes contribuent au bon fonctionnement de l’intestin, indispensable si l’on veut mincir.

Les vitamines sont stockées ou non. Elles sont utilisées soit la nuit, soit le jour. Il faut donc les prendre à des moments « précis ».

Un équilibre alimentaire doit tenir compte de l’apport en minéraux.

Nous manquons de certains minéraux. Ces carences peuvent être générales et concerner toute la population, ou ciblées et ne concerner que des groupes précis, comme les végans.

Le moment d’apport des minéraux conditionne le bon fonctionnement des enzymes qui leur sont liées.

Certaines situations particulières, nos modes de vie et les stress notamment, peuvent nous amener à être déficitaires ou carencés en certains minéraux