Bientôt un tiers de la population mondiale sera en surpoids. Une personne sur 3 !

Selon l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la majorité des diabètes, des cancers et des accidents cardio-vasculaires sont directement ou indirectement liés à ces kilos en trop.

Comment expliquer cela et quelles solutions apporter ?

L’industrialisation a changé le monde dans lequel nous vivons.

Au cours des XIXème et XXème siècles, la révolution industrielle agro-alimentaire a entraîné une évolution spectaculaire de notre alimentation et plusieurs changements se sont produits : découverte de nouveaux procédés de conservation des aliments, apparition des produits transformés, développement d’un réseau de transport moderne pour une plus grande diffusion des produits alimentaires…

Cette industrialisation alimentaire a entraîné des bouleversements majeurs sur la composition des aliments : trop riches en sucres, en sel, en gras, trop pauvres en protéines, carencés en micronutriments, trop riches en pesticides et autres additifs alimentaires, trop transformés par un raffinage inutile ou une stérilisation excessive…

Ainsi les protéines perdent leurs acides aminés fragiles (Tryptophane…) et cessent d’avoir des vertus rassasiantes. Les lipides changent de conformation spatiale (acides gras Trans…) et perdent ainsi leurs qualités physiologiques. Et les glucides lents deviennent des sucres rapides (sirop de glucose-fructose…) qui déclenchent une hyperglycémie suivie d’une brutale hypoglycémie qui appelle l’ingestion d’autres sucres.

À cet effondrement de la qualité du manger et à ces modifications qui ne répondent plus à nos besoins naturels, se rajoute le changement des modes de vie :

– Dérèglement du rythme des repas : dérèglement des processus régissant l’horloge biologique

– Omniprésence du stress (stress au travail, stress urbain, stress économique, stress environnemental…)

– Pollution : pollution de l’air, de l’eau, présence d’amiante, de plomb dans les maisons, présence de conservateurs nocifs dans les produits de beauté et d’hygiène, contamination des aliments, nuisances provoquées par les bruits, les ondes.
Tous ces éléments ont fortement contribué à l’épidémie mondiale d’obésité et favorisent aujourd’hui l’apparition de maladies chroniques et l’augmentation des cancers.

Mais le constat est là : il n’y a jamais eu autant de gens « au régime » !

Le nombre de régimes, tous plus farfelus les uns que les autres, ne cesse de croitre.

Les rayons de supermarchés se remplissent de produits « light » ou « diététiques ».

Le consommateur (nous !) ne sait plus où donner de la tête, qui croire, comment faire la différence entre ce qui est bon et ce qui mauvais pour son équilibre…

Suivre le rythme du soleil et des plantes, suivre ses rythmes physiologiques n’est pas un régime mais une invitation à un nouveau mode de vie, celui de la chronobotanique.

Suivre ses rythmes, c’est apporter des solutions nouvelles, simples, efficaces (et… vieilles comme le monde !) à toutes les personnes désireuses d’entretenir leur silhouette et de préserver leur santé.