Les épices servent à parfumer et donner du goût à notre alimentation. Elles font partie d’un art de vivre alimentaire élémentaire, mon cher Watson !

La plupart ont des actions sur notre santé. Comment s’y retrouver ? Comment les choisir ? Elles envahissent souvent nos plats et nos boissons mais nous ignorons tant de choses d’elles !

D’abord savoir choisir des épices bio. Les épices sont en effet traitées par des produits chimiques dans les champs puis lors de leur préparation et de leur conditionnement. Elles subissent même des irradiations pour les stériliser. Tout cela les abîme et détruit nombre de leurs composants originaux et bienfaisants. Et en crée de toxiques…

Il est vrai que les épices sont fragiles. Ce sont des produits végétaux vivants. Elles vivent en symbiose avec de nombreux micro-organismes et des champignons microscopiques. D’ailleurs si on laisse faire la nature, ils prennent le dessus et corrompent les épices. Création encore de toxines : aflatoxines, ochratoxines

Comment faire ?

Choisir des épices bio, fraîches et conditionnées dans de tout petits flacons pour éviter le développement de ces moisissures invisibles à l’œil nu.

Les petits conditionnements resteront moins longtemps sur les étagères de la cuisine et ce sera mieux pour notre santé ! Les micro-organismes n’auront pas le temps se multiplier. L’idéal serait même un conditionnement à usage unique.

Tout le monde connait les mystérieuses propriétés des épices : toniques, digestives, désinfectantes et… aphrodisiaques. Mais ce n’est pas tout ! Payer en espèces viendrait de payer en épices ! C’est dire leur préciosité ! Alexandrie et Venise doivent leur développement aux épices. Des épices à la drogue ou aux médicaments il n’y a souvent qu’un pas : on peut se procurer de la noix muscade chez tous les épiciers, et bien peu de gens connaissent ses propriétés psychotropes. 10 à 15 g de poudre de noix muscade suffisent… La feuille de curry contient un médicament anti-diabétique et anti-vieillissement, « miracle » selon certains !

Les épices, comme les plantes à infusions, nous aident à aller mieux : elles font partie intégrante de la chronobotanique.