Dès que les beaux jours sont là, et que l’on rêve aux vacances, se profile un problème pas drôle du tout : il va falloir à toute vitesse perdre ses rondeurs. Fini le pull ample qui dissimule ventre proéminent, fesses rebondies, hanches larges…

Les magazines féminins, et les autres, nous livrent la recette miracle qui nous donnera le corps idéal.

Sauf que là ça se complique : certains suppriment le gras, le sucre, d’autres invitent à se nourrir exclusivement de feuilles de chou…

Personne n’est d’accord sur la méthode employée…

Cette année j’ai fait comme Panurge et j’ai suivi le régime qui a le vent en poupe, celui qui est formidable d’après nombre de mes amies. Je me lance donc dans la diète cétogène.

Elles me promettent une semaine de souffrance et après tout ira bien. Il faut déloger la graisse des adipocytes, cellules dont la spécialité est de stocker celle-ci. Parfois, pour notre malheur, en trop grande quantité…

Vaillamment il faut s’attaquer à la substance chimique qui nous fait grossir lorsqu’elle est débordée et qui s’appelle l’insuline : elle est responsable du stockage des graisses. En fait elle transforme les sucres en graisse. Si vous prenez trop de sucres (attention les pâtes, riz, la farine, les pommes de terre, le pain… c’est du sucre !) la sensibilité des cellules à l’activité de l’insuline diminue : les sucres ne sont plus absorbés par les cellules et ils finissent par se réfugier dans le foie. Le foie ayant déjà fait le premier ses réserves de sucres, il n’en a pas besoin. Par contre il va concentrer ce sucre en énergie de réserve, c’est-à-dire en graisse. Il va faire du gras, du foie gras d’abord puis du gras partout dans le corps !

Si on arrête de manger du sucre (et c’est le principe de la diète cétogène), on inverse la vapeur : le foie va vider ses réserves de sucre, puis de gras, puis c’est tout notre corps : c’est la débâcle du gras !

En quatre jours la réserve de sucres s’épuise. La première étape est passée : l’organisme va maintenant chercher les graisses logées dans les tissus et les utiliser à la place du sucre en fabriquant ce qui donne le nom du régime : des cétones.

A partir du cinquième jour, après un début de semaine un peu éprouvant, là vous allez commencer de mincir rapidement puisque votre organisme en quête d’énergie aura recyclé et transformé le gras stocké.

Voilà donc cette année je ne suis pas privée de gras mais de sucre.

Je mange des protéines (viande, poisson, œuf, fromage), je mange des légumes verts, je mange des graines, des noix, des amandes, prends du beurre et de l’huile d’olive, de l’huile de coco…

Je suis bien plus mince !

Un bémol : j’ai la bouche sèche et j’ai mauvaise haleine (odeur d’acétone). Je ne sais pas combien de temps je tiendrai et encore moins comment vont réagir mon corps et mon insuline lorsque je craquerai… Mais demain est un autre jour et seul compte le résultat pour cet été.

En attendant je bois des bio-infusions pour chasser ma mauvaise haleine et l’angoisse du lendemain…